/medias/image/17521691905cff83f175e53.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

EDC Paris : Origine de l'extraordinaire success story d'Easybike

Information

-

25/11/2013


Le leitmotiv de Gregory Trebaol (promo 2002), « Rien n’est impossible » résume assez bien à lui seul, l’histoire d’Easybike. Encore inconnu en France il y a huit ans, Easybike est rapidement devenu le leader dans la conception et la fabrication de Vélo à Assistance Électrique (VAE).
Guidé par un chef d’entreprise visionnaire et animé par une équipe jeune et motivée, le Groupe Easybike travaille sans relâche pour imposer dans le monde entier cette solution alternative en matière de mobilité urbaine.
Diplômé de l’EDC Paris (Ecole des Dirigeants et Créateurs d’Entreprises), promotion 2002, Gregory Trebaol confie s’être appuyé sur les enseignements et les valeurs de son école afin de développer un projet solide et durable.
 
 
Entreprendre est un état d’esprit
Présidée par Alain Dominique Perrin, entrepreneur passionné, créateur (entre autres) de la Fondation Cartier, EDC a permis à Gregory Trebaol de développer un esprit entrepreneurial unique.
"En 1995, 270 Anciens d'EDC se sont mobilisés pour racheter leur école. C'était un acte d'entrepreneurs. Le réseau EDC comprenait déjà près de 4 000 chefs d'entreprises, grandes et petites. Notre pays a toujours eu des entrepreneurs et en a besoin plus que jamais....Et il en existe de très doués, comme Gregory Trebaol!
Notre stratégie à EDC Paris a donc toujours été de former des jeunes à l'esprit d'entreprise très développé: créatifs, courageux, animés par un esprit d'équipe et de conquête. Nous, les entrepreneurs EDC, sommes allés jusqu'à créer un fonds doté d'1 million € pour favoriser la création d'entreprise. Cette démarche entrepreneuriale fait notre force et notre différence" témoigne Monsieur Perrin.
Favorisant l’épanouissement de chaque étudiant, EDC Paris forme de jeunes talents créatifs, réactifs, conquérants et conscients de l’évolution de l’économie mondiale. Grâce à ces atouts, Gregory Trebaol s’est positionné dès la fin de ses études, comme acteur responsable et force de proposition, du monde de demain. Tandis que la France affichait une croissance en berne ces dernières années, Gregory Trebaol n’a cessé de faire grandir son entreprise qui affiche à ce jour, un chiffre d’affaires de 16,2 millions d’euros. Grâce à ses qualités humaines et aux compétences développées lors de ses études, le jeune entrepreneur français a su prendre des décisions stratégiques et audacieuses aux moments clés de l’évolution de son entreprise.
Retour sur l’histoire d’Easybike
 
L’histoire d’Easybike débute en 2004 lorsque Gregory Trebaol découvre le vélo à assistance électrique au détour d’un week-end au Cap Ferret. Fasciné par cette incroyable machine, séduit par la facilité de déplacement qu’elle permet, Gregory décide de le ramener à Paris pour se rendre à ses rendez-vous professionnels et éviter ainsi les embouteillages. En dépit d’un design encore peu abouti ce vélo électrique attire tous les regards et semble fasciner les passants. Gregory devine alors que ce vélo pourrait bien révolutionner le monde du deux roues…
 
Avec un pécule de 30 K€, Gregory est parti en Asie pour étudier le marché du vélo électrique qui balbutiait en France. Les usines pour les fabriquer étaient déjà là-bas, et les modèles aussi. « Nous avons rapporté quelques échantillons pour réaliser une synthèse et concevoir un vélo adapté au marché français. » explique Gregory. Sa force est d’avoir compris et anticipé l’évolution des différents marchés auxquels son entreprise allait faire face, mais seule, la bonne idée ne suffit pas.
De retour en France, le succès est immédiat. Les vélos se vendent comme des petits pains. Pour se développer la PME évalue son BFR à 200 K€ afin de pouvoir produire de petites séries (40 vélos). « Il fallait des stocks, pouvoir honorer les incoterms qui se pratiquent régulièrement en Asie, à savoir : paiement à la commande. » souligne Gregory.
Convaincu par le succès à venir mais limité financièrement pour développer son projet comme il l’entend, Gregory se tourne alors vers l’EDC pour obtenir le soutien d’EDC Capital, fond d’investissement créé et financé par le réseau d’anciens élèves, qui a joué un rôle décisif dans cette aventure. « Nous avons été le premier projet éligible. » se souvient Gregory.
L’EDC Capital avec le soutien de Monsieur Patrick Mazeron, gestionnaire du fond, est ainsi entré à hauteur de 50 K€, pour une durée de 5 ans maximum, et avait ajouté la même somme en compte courant avec une option convertible en cas d’augmentation de capital. 
 
L’EDC a été le premier levier de croissance d’Easybike et a offert une réelle crédibilité à la société aux yeux des banques. Depuis, d’autres fonds (tel que SIGMA Gestion) ont progressivement rejoint l’aventure. L’entreprise a accéléré son expansion ces derniers mois grâce à la reprise des marques Mobiky, expert en vélos pliants et Solex, mythique marque française, permettant ainsi d’offrir une nouvelle dimension au Groupe Easybike.
 
En 8 ans seulement, Easybike a affiché une croissance impressionnante dont le facteur clé a été sa capacité à toujours voir plus loin. Sans le soutien de l’EDC, Gregory Trebaol n’aurait peut être jamais vu son entreprise devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Avec un chiffre d’affaires qui double chaque année, 25 salariés, des vélos distribués dans 19 pays, l’entreprise est en passe de réussir son pari : imposer le VAE comme La solution alternative de mobilité urbaine !
 
 
 
 
 
 

1014 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

Rentrée 2019 : EDC Paris Business School déménage !

User profile picture

Linda SUDASINGHEGE

04 avril

1

Information

Voyage du Club des clubs 2019 à NANTES

User profile picture

Linda SUDASINGHEGE

15 février

Information

TAXE D'APPRENTISSAGE 2019

User profile picture

Linda SUDASINGHEGE

22 janvier