Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Comment convaincre des investisseurs en période d’incertitude ? par Guillaume Fournier (EDC 2016), CEO & Fondateur de SUPERVAN

Vu dans la presse

-

17/12/2020

Pour la grande majorité des entreprises, la crise sanitaire de la Covid-19 agit comme un frein qui retarde et complique leur développement économique. C’est encore plus vrai pour les start-ups qui doivent prouver à des investisseurs l’intérêt de leur activité dans une période de grande incertitude.


Levée de fonds : tout est une question de timing 


Lever des fonds est toujours une étape-clé dans la vie d’une start-up. En ouvrant son capital, celle-ci marque une accélération : ce qu’elle aurait mis dix ans à construire, elle va finalement le mener en deux ou trois. Mais cette étape importante n’est pas évidente pour autant, surtout dans le cas des « solo founders ». La levée de fonds, particulièrement accaparante, les éloigne souvent de leurs équipes pendant plusieurs semaines. Assurer le fonctionnement de l’entreprise n’est alors possible qu’en adaptant l’organisation interne et en répartissant rigoureusement les bonnes tâches aux bons collaborateurs.  

Ouvrir son capital à des investisseurs qui ne sont pas à l’origine du projet, c’est également prendre le risque de faire le mauvais choix de partenaire et de ralentir la croissance de l’entreprise par manque de synergie. Pour se prémunir de cet écueil, être soutenu par un cabinet de conseil spécialisé se révèle vraiment avantageux. Le cabinet Roland Berger Tech Venture, qui nous a accompagnés, nous a fait gagner beaucoup de temps. Au moment des négociations finales avec nos futurs investisseurs, la quasi-totalité des interrogations avaient été abordées et toutes les réponses consolidées.

 

Prouver la force et la capacité de résilience de son modèle


Alors que nous étions en pleine crise sanitaire, deux éléments ont joué en notre faveur : l’autofinancement et la rentabilité de Supervan. Créée en 2016 sans investisseur extérieur, Supervan a pu présenter deux exercices rentables. Bien sûr, tous les modèles économiques ne sont pas égaux et ne jouent pas sur les mêmes leviers, mais quand c’est possible, conduire une levée de fonds alors que la rentabilité est déjà prouvée représente un avantage. Non seulement, cela atteste de la force de son modèle, mais cela ouvre aussi des échanges avec de nouveaux profils d’investisseurs. Cela rassure enfin sur la capacité de résilience de l’entreprise.

En moins de trois mois, nous avons conclu un accord avec Inter Invest Capital qui a souhaité accompagner la croissance de Supervan à hauteur de trois millions d’euros. En dehors des termes financiers de cet accord, la rigueur et la transparence dans les échanges nous ont séduits. Nous avons également été attentifs à leurs expériences passées, et surtout réussies, auprès d’entreprises en développement.

Après plusieurs années à nous autofinancer, passer par l’exercice de la levée de fonds était devenu essentiel pour atteindre nos ambitions. L’investissement de Inter Invest Capital va permettre de renforcer nos équipes, de développer notre offre de services et d’améliorer toujours davantage notre produit technologique. De cette manière, nous allons aider plusieurs secteurs à saisir de nouvelles opportunités de croissance liées à la digitalisation pour dégager de la performance : le transport de marchandises et la construction notamment. La révolution n’est pas loin.


Aucun texte alternatif pour cette image


Guillaume Fournier (EDC 2016)

CEO & Fondateur de SUPERVAN

Lien direct de l'article : https://www.linkedin.com/pulse/comment-convaincre-des-investisseurs-en-période-guillaume-fournier/?trackingId=QgbNyOiPPl+/iUptb+XnhQ==

63 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Vu dans la presse

Comment optimiser les outils de financement du BFR accessibles aux sociétés en situation distressed ?

photo de profil d'un membre

Linda SUDASINGHEGE

12 janvier

Vu dans la presse

Made in EDC - Le réseau de boulangeries Sophie LEBREUILLY s’appuie sur FrenchFood Capital pour accélérer sa croissance

photo de profil d'un membre

Linda SUDASINGHEGE

05 novembre

Vu dans la presse

Comment mettre fin au fléau des retards de paiement par Laurent Péron (EDC 1993)

photo de profil d'un membre

Linda SUDASINGHEGE

08 septembre